Nos coordonnées

Boulevard de la République - Boulbinet, Commune de Kaloum B.P. 5258 - Conakry Guinée location_on
Tel: (+224) 656 34 34 34
Fax:

Pour le public : du Lundi au jeudi de 09h00 à 15h00 ; le vendredi de 09h00 à 14h00.

Ecrire à l'ambassade mail

Geographie de la Côte d'Ivoire

Les données du milieu naturel


Le territoire de la Côte d´Ivoire présente l´aspect d´un quadrilatère, dont la partie sud offre une façade de 520 km sur l´océan Atlantique, dans la partie occidentale du Guinée. Le pays est caractérisé par un relief plat et un climat généralement chaud et humide, qui constitue une transition entre l´équatorial et le tropical.
Baignée au Sud par l´Océan Atlantique dont la barre, phénomène typique du Golfe de Guinée, rend l´accès des plus difficiles, mais qui n´en constitue pas moins une large ouverture de près de 550 kilomètres, la Côte d´Ivoire appartient à l´ensemble géographique de l´Afrique Occidentale dont la principale caractéristique est la monotonie du relief. En effet, la rareté des accidents du relief en fait un pays particulièrement homogène de la mer à ses limites septentrionales. Les accidents les plus importants alors connus ne dépassent pas 400 mètres. Le Mont Nimba dans l´Ouest du pays est signalé par la mission d´Ollone, mais son importance ne sera que tardivement connue après la mission qu´effectua dans la région Auguste Chevalier en 1908 - 1909. Cette chaîne de montagnes « probablement la plus haute de l´Afrique Occidentale naît à l´Est du N´zo, sous l´aspect d´une très haute falaise et se continue vers l´Ouest sur une longueur de 50 kilomètres, avec des sommets variant de 1 000 à 1 600 mètres, le point culminant, près du N´zo, atteignant 1 644 mètres. L´importance économique et climatique de ces massifs montagneux est réelle, dans la mesure où on y découvre un grand nombre d´arbres pouvant donner des matières oléagineuses exportables, le palmier à huile notamment, et des rivières qui une fois rendues navigables constituent des voies d´évacuation très économiques pour les produits de l´intérieur de l´Afrique Occidentale, mais surtout il trouve un climat tempéré propice au repos. La frontière Ouest avec la République du Libéria, à défaut d´une délimitation précise, emprunte la limite naturelle que constitue le fleuve Cavally. À l´Est, en revanche, elle est limitée par la colonie britannique de la Gold Coast (Ghana actuel) avec laquelle elle partage une frontière commune longue de près de 600 kilomètres, de surveillance très difficile. Au Nord, la colonie est limitée par le Haut-Sénégal-Niger (le Burkina Faso et le Mali actuels) suite au décret du 17 octobre 1899 qui délimite la frontière entre ces territoires de la mouvance française. La monotonie qui caractérise le relief est, en revanche, compensée par la variété de la végétation. Deux types principaux se partagent le paysage: la grande forêt dense au Sud de la colonie et la savane dans le Nord.
Compris entre 4° et 10° de latitude Nord, le territoire de la Côte d´ivoire est distant de l´équateur d´environ 400 km sur ses marges méridionales, et du Tropique du Cancer d´environ 1400 km sur ses frontières septentrionales. Tropical le long des côtes, le climat est semi-aride à l´extrême Nord. Le pays connaît en général des variations de température entre le Nord et le Sud, mais également en fonction des saisons. Les températures oscillent autour de 28° en moyenne. Trois grandes zones climatiques se côtoient : le climat subéquatorial, le climat tropical humide et le climat soudanais.

Flore et faune

Le couvert végétal s´est considérablement modifié au cours des années. Le paysage de base, constitué par les forêts denses, globalement subdivisées en forêts hygrophiles et forêts mésophiles, occupe à l´origine un tiers du territoire au sud et à l´ouest. Il est complété par les forêts claires ou savanes arborées ou boisées, qui couvrent le reste du territoire ivoirien, du centre au nord, à l´exception de nombreux points de forêt dense sèche. Depuis la période coloniale, les surfaces de forêts denses ont connu, par le fait de l´homme (plantations arbustives, exploitations forestières) une importante réduction. Le patrimoine forestier ivoirien est aujourd´hui estimé à 6 000 000 d´hectares.
Ce couvert végétal abrite de nombreuses espèces animales (vertébrés, invertébrés, animaux aquatiques et parasites). Ils comprennent des mammifères parmi lesquels se distingue l’éléphant, animal le plus célèbre, parce qu´à l´origine du nom du pays. Espèce autrefois abondante en forêts comme en savanes, l´éléphant a été intensément chassé et braconné. Aussi ne subsiste-t-il que dans les réserves et parcs et en quelques points des forêts où il est côtoyé par l’hippopotame, plus lié aux zones de savanes, l’hylochère ou sanglier géant, l’antilope et d´autres céphalophes, les buffles, les singes (chimpanzés, colobes, singe rouge, singe vert), les rongeurs (porc-épic, rats, écureuils), les carnivores, parmi lesquels le lion, la panthère et les mangoustes, les insectivores (musaraignes, certaines espèces de chauves-souris, en nombre important dans tout le pays, pangolins). Certains de ces animaux sont en voie de disparition.
Les oiseaux dont plusieurs centaines d´espèces ont été identifiés, constituent également un élément du paysage. Calaos, pigeons et tourterelles, pintades, rapaces (aigles, chouettes, vautours ), tisserins, hirondelles et passereaux en sont quelques-unes. Le pays abrite aussi un nombre important de reptiles, dont les plus connus sont les crocodiles, les varants et autres lézards, les serpents (pythons, vipères, naja, couleuvres), les tortues. Les amphibiens sont abondants et sont représentés par de nombreuses espèces estimées à une soixantaine environ, au nombre desquelles les crapauds et grenouilles. Divers invertébrés constitués par les insectes, les arachnides (araignées, scorpions, acariens), les myriapodes ou mille-pattes, les mollusques (escargots), les vers de terre ainsi que des espèces aquatiques vivant en eau douce, tels des crabes, diverses espèces de crevettes, plus d´une centaines d´espèces de poissons dont les silures, perches du nil ou capitaines et ceux vivant en eaux marines ou saumâtres tels des thons, quelques requins, des sardinelles, des anchois, des raies, des brochets, des mérous, des carpes blanches, des ceintures, de fausses soles, des mulets, des machoirons, ont été également dénombrés identifiés dans le pays.
Les parasites de l´homme et leurs vecteurs sont constitués par des protozoaires, des vers ou helminthes, des arthropodes (plus rarement), certains moustiques dont les anophèles, des cyclops, des simulies, des glossines ou mouches tsé-tsé, certains autres types de mouches, des puces, chiques, poux, tiques et punaises des lits. Ils provoquent des maladies parfois très graves comme le paludisme, la dysenterie amibienne, les abcès dus au ver de Guinée, l’éléphantiasis, l’onchocercose, la maladie du sommeil (trypanosomiase), ou la bilharziose vésicale.

Flash info
arrow_upward